Version imprimable de la page
source : ytrac.fr


Composition des commissions de la municipalité

11 Commissions de 7 Membres

Finances communales

Lors du bulletin de juillet, le budget de la commune pour l’année 2016 vous a été présenté. Vous pouvez prendre connaissance dans le bulletin de fin d’année
de l’endettement et des mensualités de remboursement de la commune en date de Novembre 2016 . La seconde moitié du mandat sera marquée par des investissements
importants qui ont et vont automatiquement impacter ces tableaux (avenue de la république, école du Bex en 2016, micro crèche et locaux du centre socioculturel
en 2017). Le fi nancement de la maison médicale fait partie du budget annexe ; les subventions obtenues et les loyers prévus couvriront intégralement les travaux
sans faire appel aux deniers des Ytracois. Tous ces projets doivent être réalisés de façon programmée et échelonnés en tenant compte de notre capacité d’auto
fi nancement des investissements tout en maîtrisant la pression fi scale. Ils sont montés en espérant un maximum de subventions, subventions dont nous
ignorons en partie le montant lors du montage des projets et l’établissement du budget. Les années à venir seront aussi consacrées à la préparation et la réalisation
de la future salle de sport /loisir et bien être. Là aussi, la recherche et l’obtention d’aides extérieures sont indispensables à la réalisation et le projet sera adapté à
nos capacités fi nancières car il va impacter les finances de la commune pour plusieurs années. Cet équipement devient cependant indispensable à la vie des habitants
de la commune, voire des communes environnantes si elles le souhaitent, et au bon fonctionnement de nos associations.

Les budgets de fonctionnement et d’investissement 2015 vous ont été présentés dans le précédent bulletin d’information du mois de juillet.Monsieur le Trésorier Principal en charge de notre collectivité nous a transmis en septembre une analyse financière que nous vous communiquons intégralement (voir ci-dessous). Cette analyse nous conforte dans notre gestion quotidienne du budget de fonctionnement et prévisionnelle de nos investissements. Deux budgets successifs ont
été nécessaires au rétablissement des équilibres financiers marqués par de très fortes échéances de remboursements de capital et d’intérêts. Les indicateurs redeviennent favorables à la relance des gros investissements fin 2015 avec la réfection
de l’avenue de la République (300 000 Euros de travaux MAIRIE, subvention obtenue : 43 746 euros, travaux CABA/ 120 000 euros avec réfection de l’eau et assainissement) ; dès 2016 : maison de santé (en attente des réponses imminentes des partenaires quant au montant des aides attribuées), école du BEX (avec 30 % de subvention état DETR confirmée
par le Préfet), projet crèche à redéfinir et démarrer le dossier salle de sport, santé et bien être ; tout ceci en maîtrisant au maximum la pression fiscale, chose d’autant plus difficile à réaliser avec la baisse des dotations de l’état. Tout projet nouveau restera suspendu à l’octroi de subventions de plus en plus difficiles à obtenir d’où l’intérêt de présenter des projets en phase avec les schémas subventionables départementaux et régionaux. Le MAIRE et l’équipe municipale y travaillent d’arrache pied.
Daniel FLORY
Adjoint aux finances

ANALYSE DES FICHES DE SITUATION FINANCIERE 2014

Au vu des principaux éléments retracés dans les fiches jointes, la situation financière de la commune d’YTRAC s’est nettement améliorée sur l’année 2014. Cette analyse sommaire s’appuie sur trois facteurs principaux : L’épargne brute annuelle dégagée de la section de fonctionnement s’élève en 2014 à 773 061 €, en très forte progression par rapport à 2013, près de 20 %. Elle représente 192 € par habitant, ce qui apparaît comme supérieur à la moyenne régionale des 24 communes de même strate démographique (166 €), traduisant un bon niveau d’autofinancement. Rapporté aux produits réels de fonctionnement, le taux d’épargne brute annuelle s’établit à 24.50 % contre 21.70 % en 2013. Il est généralement admis que ce taux est satisfaisant s’il atteint au moins 15 % des recettes réelles de fonctionnement.  Cette épargne brute a permis d’absorber l’intégralité du remboursement de la dette en capital (431 497 €), générant ainsi une CAF (Capacité d’Auto Financement) nette positive de 341 564 € (193 522 € sur l’année 2013, soit une progression de 76.50 %). Cette CAF nette représente 85 € par habitant pour une moyenne dans la strate de 70 €. Le financement des opérations d’investissement, 429 741 € en 2014 pour 1 740 279 € en 2013, a pu être assuré à l’aide d’un volant de réserves mobilisables (épargne brute et FCTVA [Fonds de Compensation TVA]), sans recours à l’emprunt. Au 31 décembre 2014, l’encours de la dette (capital restant dû des emprunts) de la commune s’élevait à 4 596 910 €, en diminution de près de 9 % par rapport à 2013. Rapporté, aux capacités financières de la collectivité, il traduit un niveau d’endettement qui mérite toujours une attention particulière (1 140 € par habitant pour une moyenne dans la strate régionale de 944 €). La pression fiscale, mesurée à travers l’effort fiscal, le coefficient de mobilisation du potentiel fiscal et le niveau médian des taux d’imposition pratiqués, apparaît comme modérée, offrant quelques leviers pour dynamiser les produits encaissés et par voie de conséquence l’autofinancement dégagé de la section de fonctionnement.La combinaison de ces trois facteurs révèle que la commune dispose pour l’avenir de quelques marges de manoeuvre pour le financement de nouvelles priorités et de nouveaux investissements.
Le Trésorier Principal