Version imprimable de la page
source : ytrac.fr


Réduisons nos déchets

Protégeons ensemble notre environnement

 

vidéo de l'opération en cliquant sur l'image ci-dessous

La Mairie d’Ytrac récupère les mobiles usagés pour leur donner une seconde vie

En France, 100 millions de mobiles usagers "dorment dans les tiroirs". C'est en partant de ce constat qu’Orange, en partenariat avec Emmaüs International, a mis en place, depuis 2009, un dispositif de collecte-recyclage entre la France et l'Afrique. Ainsi, en 2012, plus de 650 000 mobiles ont été collectés en France et plus d’un million en Europe.
Pour la première fois sur la commune d’Ytrac, un collecteur a été installé dans les locaux de la Mairie pour récupérer les mobiles, batteries ou chargeurs usagés dont les utilisateurs n’ont plus besoin (toutes marques et opérateurs).
Lorsque le carton de collecte sera plein, la Mairie demandera son enlèvement par Emmaüs. Une fois collectés, les mobiles sont triés et reconditionnés en France, par les Ateliers du Bocage, membre du réseau Emmaüs dans les Deux-Sèvres.
Si le mobile ne fonctionne pas, il est recyclé : les composants sont traités et les métaux récupérés 
 pour leur donner une seconde vie.
Si le mobile est en état de marche, il est testé, les données personnelles sont effacées, puis il est reconditionné pour être revendu d’occasion dans un pays d’Afrique. Dans ce cas, Orange reverse l’intégralité des bénéfices à Emmaüs International.
Ce projet environnemental et solidaire a séduit la Municipalité car il permet de préserver l’environnement tout en participant à un vaste programme de solidarité en France et en Afrique. Le recyclage des mobiles est essentiel pour la mise en place d’une véritable consommation responsable. C’est un enjeu social majeur qui commence pour chacun d’entre nous par un geste simple : déposer son ancien mobile dans une borne de collecte.
Alors rendez-vous dans votre Mairie pour déposer votre ancien mobile.
Videz les tiroirs de votre famille, de vos amis, c’est pour la bonne cause

 

Zéro pesticide Où en sommes nous ?

Au cours des derniers mois, vous avez été nombreux à nous faire part d’une certaine insatisfaction face à la présence d’une végétation parfois un peu débordante sur certains sites (allées non goudronnées, cimetières, caniveaux, interstices chaussées et trottoirs…).
Cela est pour l’essentiel lié à l’engagement de la commune depuis 2012, dans la charte d’entretien des espaces publics avec application du niveau 3, soit le niveau le plus contraignant du label. Ce qui implique l’interdiction totale de tout traitement chimique.
Si l’objectif est en soi louable et certainement nécessaire pour préserver la qualité de nos eaux et la santé de nos concitoyens, une démarche plus progressive dans le temps aurait certainement permis de mieux préparer le dossier et aménager au préalable les surfaces difficiles à entretenir.
Le zéro pesticides, induit plus de travail d’entretien par nos équipes municipales avec des moyens qui ne sont pas extensibles, sauf à y consacrer des moyens financiers encore plus importants et incompatibles avec le budget communal.
Compte tenu des engagements pris, des investissements en matériels réalisés, du savoir faire acquis par nos équipes techniques, et de l’interdiction probable à partir de l’horizon 2020 (peut être avancée à 2016) de l’utilisation de pesticides sur les espaces publics, nous n’avons pas souhaité revenir sur cette orientation même si une avancée plus progressive nous aurait mieux convenu.
Sachez que les équipes techniques sont mobilisées pour gérer au mieux ce dossier, mais nous pouvons également y contribuer en donnant un petit coup de binette aux quelques pieds d’herbe qui pourraient pousser le long de notre clôture, et en acceptant une pousse de végétaux maîtrisée

Infos sur les déchets verts

Les nouvelles normes en matière de recyclage et d’élimination des déchets verts devenant trop contraignantes. La volonté des élus étant de faire respecter l’interdiction d’écobuage sur le territoire communal, il a fallu trouver des solutions alternatives à l’élimination de nos déchets.
Deux solutions ont été retenues qui correspondaient à deux critères : le premier technique et le second économique.
1 - Le dépôt des tailles de végétaux ainsi que les branches et déchets divers provenant des élagages et des coupes de bois communales sont désormais confiés à titre gracieux à la scierie BONHOMME situé à Arpajon-sur-Cère qui les transforme en plaquettes de chauffage après broyage dans le respect du grenelle de l’environnement.
2 - Le dépôt des déchets verts fermentescibles type gazon et thuyas est confié dorénavant au centre de tri et de traitement des DIB : TEIL situé à Arpajon-sur-Cère à raison de 37 euros la tonne.
En contrepartie les services techniques communaux pourront récupérer à titre gratuit une partie du compost issu de l’apport de déchets verts de la collectivité, qui servira à amender les massifs et espaces verts communaux. (Compost qui est référencé selon la norme NFU 44-051 au titre des amendements organiques).
Si la quantité mise à disposition de la commune le permet, ce compost pourra également être redistribué aux habitants suivant des modalités à mettre en place.
Les services techniques respectant la charte « Zéro pesticide YTRAC » a pu conserver en 2014 son label qui avait fait d’elle la première commune du CANTAL et la deuxième commune de la région AUVERGNE à être labélisée zéro pesticide.